L'ancien manager d'Anderlech Michel Verschueren est décédé à l’âge de 91 ans

L'ancien manager d'Anderlech Michel Verschueren est décédé à l’âge de 91 ans
PhotoNews

Michel Verschueren, cheville ouvrière du club de football du RSC Anderlecht pendant 23 ans entre 1980 et 2003, au poste de manager, est décédé dans la nuit de mardi à mercredi à l’âge de 91 ans, a confirmé mercredi matin son fils Michael à l’agence Belga. «Mon père est décédé dans le courant de la nuit au centre de soins de Moutershof de Wolvertem, où il résidait.»

Né le 17 mars 1931 à Boortmeerbeek, dans le Brabant flamand, Michel Verschueren a étudié l’éducation physique à l’Université catholique de Louvain. Il a eu une modeste carrière de joueur au KRC Boortmeerbeek, mais c’est à Alost qu’il a véritablement entamé sa carrière dans le football.

En 1957, Michel Verschueren, âgé de 26 ans, est engagé comme préparateur physique à l’Eendracht Alost, qui venait de monter en D2. Le club est promu en D1 en 1960. Lors d’un match à domicile contre le Standard en novembre 1961, l’arbitre (wallon) Arthur Blavier expulse plusieurs joueurs d’Alost. Verschueren (et avec lui tout Alost) ne l’accepte pas et des incidents se produisent. Le coach physique sera banni des terrains belges pendant un an.

C’est en 1963 que Michel Verschueren arrive au Parc Astrid. Albert Roosens, le président d’Anderlecht, l’attire au Sporting où il sera préparateur physique de l’équipe de Paul Van Himst alors entraînée par Pierre Sinibaldi. Elle gagnera cinq titres de champion (1964, 1965, 1966, 1967, 1968) et sa première Coupe de Belgique (1965).

Il quitte Anderlecht en 1969, suivant l’entraîneur Norberto Höfling au Daring. Arrivé comme préparateur physique, Verschueren ne tarde pas à devenir manager du club présidé par Jean-Baptiste L’Ecluse qui deviendra le RWDM (Racing White Daring de Molenbeek) en 1973. Deux ans plus tard, le RWDM de Maurice Martens, Johan Boskamp, Benny Nielsen et autre Nico De Bree était sacré champion de Belgique. Verschueren parvint à attirer Paul Van Himst au stade Machtens la saison suivante.

«Mister Michel» revient par la grande porte à Anderlecht en 1980, attiré par le président Constant Vanden Stock. C’est le début d’une histoire de 23 ans au sein du club le plus titré du pays.

Durant cette période, le Sporting remportera 11 de ses 34 titres de champion (1981, 1985, 1986, 1987, 1991, 1993, 1994, 1995, 2000, 2001, 2003-04), 3 de ses 9 Coupes de Belgique (1988, 1989, 1994) une Coupe de l’UEFA (1983) et jouera deux autres finales européennes : la Coupe de l’UEFA (1984) et la Coupe des Coupes (1990) et disputera les demi-finales de la Coupe des clubs champions en 1982 et 1986.

Les années 80 ont aussi vu le Sporting remplacer le stade Emile Versé par le stade Constant Vanden Stock, qui inaugurait les loges en Belgique, dont la construction a été achevée en 1991.

Michel Verschueren est manager du Sporting en 1995, au moment de l’arrêt Bosman, qui secoue tout le football européen.

Alain Courtois est désigné comme son successeur en janvier 2002, mais l’ancien secrétaire général de l’Union belge, qui collabore dans un premier temps avec le «Renard argenté», quitte son poste en octobre 2002. C’est finalement en 2003 que Michel Verschueren cède, à 72 ans, son fauteuil de manager à Herman Van Holsbeeck.

Verschueren intègre alors le comité de direction du RSCA et prend en charge le «Saint-Guidon», le restaurant du stade d’Anderlecht.

Après sa carrière de manager, il s’est lancé en politique, se présentant sur les listes de l’Open VLD lors des élections à la Chambre en 2004, mais il n’a pas été élu.

Michel Verschueren, qui s’était fracturé le genou dans un accident de voiture pendant l’été, s’était encore confié dans une longue interview à la DH le week-end dernier. Il était le père de Michael Verschueren, qui lui aussi a été très actif au sein de la direction du RSCA occupant un temps la fonction de CEO.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en SC Anderlecht