Un an de prison ferme pour traitement dégradant et coups dans une séance d’exorcisme

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon.
Le tribunal correctionnel du Brabant wallon. - C.H.

L’homme était poursuivi pour traitement dégradant, coups volontaires et abstention de porter secours, commis en juin 2019 à l’encontre d’une jeune fille qui n’a pas pu être identifiée.

Dans une quinzaine de vidéos découvertes dans le GSM du prévenu et manifestement filmées par ses soins, on voit une jeune fille paniquée sous l’influence de l’alcool ou de stupéfiants. Celle-ci, à moitié nue, tente de s’enfuir dans la rue, appelle au secours, pleure, hurle et essaie d’échapper au prévenu alors que celui-ci la poursuit, la pousse puis la maintient au sol pour lui imposer l’écoute des sourates du coran.

Les enquêteurs ont soumis ces séquences à un islamologue, qui a indiqué que ces scènes pouvaient ressembler à une sorte de séance d’exorcisme. Entendu par la police, le prévenu a expliqué qu’il avait vu cette jeune fille dans une soirée et qu’elle lui semblait possédée. Il l’a dès lors fait sortir pour lui faire écouter certaines sourates, mais que celle-ci avait refusé et se bouchait les oreilles.

L’homme n’est pas venu s’expliquer devant le tribunal correctionnel. «Cette femme s’est retrouvée à sa merci, dénudée, dégradée, et il ne fait preuve devant les enquêteurs d’aucune remise en question. C’est révoltant !», s’est indignée la substitute lors de l’audience. Elle avait requis, par défaut, une peine de deux ans d’emprisonnement contre l’Ottintois.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'actu du BW