Assises Hainaut: Le parquet requiert 28 ans de prison contre le chapellois S. Marasco

Assises Hainaut: Le parquet requiert 28 ans de prison contre le chapellois S. Marasco
Belga

Outre l’assassinat d’Isabelle Rectem, Salavatore Marasco a aussi été reconnu coupable, de coups portés à Alain Jacobeus et de l’utilisation d’une arme détenue sans autorisation.

Les faits ont été commis lors d’une fête des voisins à Chapelle-lez-Herlaimont, le 5 juillet 2019. Le parquet n’a reconnu qu’une seule circonstance atténuante à l’accusé et a demandé à la cour et au jury de ne pas descendre sous les 25 ans d’emprisonnement.

L’avocat général, Gilles Dupuis, a reconnu une seule circonstance atténuante en faveur de l’assassin: son casier judiciaire vierge. Pour le reste, le ministère public ne croit pas que le sexagénaire regrette son geste, estimant qu’il n’a pas compris la gravité des faits.

«65 ans de vie normale»

Selon la défense, l’avocat général a gommé «65 ans de vie normale». Soulignant que son client n’entretenait pas de liens criminels, Me Mayence a considéré nul le risque de récidive de son client, «comme l’ont déclaré les experts en santé mentale».

Concernant les faits, le pénaliste a estimé qu’une circonstance atténuante supplémentaire pouvait être accordée à Salvatore Marasco, dit «Rino": rien ne peut être reproché à son client avant la séparation, a-t-il estimé. «Il y a eu un bouleversement dans sa tête, il s’est enfoncé dans la dépression. Il était très mal armé pour résister à une telle tempête», a déclaré son avocat.

Ce dernier a poursuivi en rappelant l’absence d’antécédents judiciaires du sexagénaire, un parcours de vie qualifié de «sans tâche» (l’accusé ayant travaillé toute sa vie, dont plus de 40 ans dans la même entreprise), le contact repris avec ses trois enfants et la sincérité de ses regrets. «Il est redevenu l’homme qu’il était et il n’ose plus se regarder dans le miroir. S’il s’enferme dans un certain mutisme, c’est parce qu’il a honte», a insisté l’avocat.

Enfin, le pénaliste estime que l’expertise psychiatrique plaide en faveur de son client. Me Mayence a dès lors proposé une peine comprise entre 10 et 15 ans.

La peine attendue dans la journée

Mardi, le jury a déclaré l’accusé coupable, retenant ses aveux. Salvatore Marasco a en effet déclaré qu’il avait volontairement tiré à deux reprises sur la victime, dans la tête et la nuque. Les jurés ont également souligné que l’accusé avait agi avec détermination, laissant peu de chances à la victime de se défendre. Il a visé la tête en tirant à bout portant et à bout touchant.

La préméditation est en outre établie par les témoignages déclarant que l’accusé avait l’intention de tuer Isabelle Rectem. Le jour des faits, il l’avait répété à la fille de la victime.

Salvatore Marasco est actuellement détenu sous bracelet électronique.

Le jury et la cour se sont retirés pour débattre de la peine. Un verdict est attendu dans la journée.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :province de HainautChapelle-lez-Herlaimont (Hainaut)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers