Bientôt du changement sur Instagram, qui va tester les abonnements payants

Bientôt du changement sur Instagram, qui va tester les abonnements payants
123rf

Les créateurs «ont besoin de revenus prévisibles», a expliqué mercredi dans une vidéo Adam Mosseri, le patron de la plateforme qui appartient à Meta (Facebook).

«Et les abonnements sont l’un des meilleurs moyens d’avoir des revenus prévisibles, qui ne dépendent pas de l’audience qui varie d’une publication à une autre, inévitablement», a-t-il continué.

Pour commencer, Instagram va tester cette approche auprès d’une poignée d’influenceurs aux Etats-Unis.

Leurs abonnés payants auront accès à des «stories» (les publications éphémères) et des «lives» (vidéos en direct) exclusifs, et se distingueront des autres fans par un symbole violet à côté de leur nom, pour que les créateurs les identifient facilement dans les commentaires ou messages privés.

Les réseaux sociaux initialement gratuits - puisque leur modèle économique repose sur les recettes publicitaires - ont déployé ces dernières années différentes techniques de rémunération.

Elles permettent aux professionnels des plateformes de diversifier leurs sources de revenus, au-delà du pourcentage publicitaire, des produits dérivés, contrats avec des marques et ventes de programmes éducatifs ou sportifs.

Sur TikTok, par exemple, les spectateurs peuvent faire des dons. Sur Twitch (plateforme de jeux vidéo) aussi, et ils peuvent en plus s’abonner à leurs joueurs favoris.

Twitter leur a emboîté le pas avec des initiatives comme les abonnements payants à certains comptes ou la «Tip Jar» ou «boîte à pourboires».

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Lives-sur-Meuse (c.f. Namur)Namur (prov. de Namur)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde