TC Nivelles: Un an ferme pour avoir frappé des gardiens de la prison d’Ittre

Les faits se sont déroulés en septembre 2020.
Les faits se sont déroulés en septembre 2020. - BELGA

Le détenu niait en affirmant que les gardiens étaient entrés dans sa cellule pour le frapper sans raison. Une des victimes a encouru une incapacité de travail de plus de quatre mois.

Le 24 septembre 2020, un gardien est entré dans la cellule pour apporter son repas à Mohamed B. mais le prisonnier n’en voulait pas et a commencé à insulter l’agent. Le supérieur de celui-ci, entendant que le ton montait, a demandé à son collègue de sortir de la cellule et est entré pour obtenir des explications. Le ton a continué à monter et le «chef quartier» a été frappé. Le premier agent s’est porté à son secours et reçu plusieurs coups de poing. Une agente a appelé des renforts et a tenté d’intervenir, mais elle a reçu des coups de pied dans les jambes de la part du détenu.

À l’audience correctionnelle, Mohamed B. a prétendu avoir été frappé par les agents qui sont entrés dans sa cellule alors qu’il se trouvait sur son lit. «Parce que ce sont des racistes», a affirmé le prévenu devant le tribunal, affirmant qu’il était très correct en prison.

Ce n’est pas ce que montre le dossier disciplinaire de l’intéressé, dont le ministère public a fait état à l’audience: il a déjà eu des soucis pour incitation à l’émeute au sein de la prison, pour avoir stocké des médicaments dans sa cellule, pour des menaces envers les agents ainsi que pour une bagarre avec un codétenu.

Si le tribunal a infligé un an de prison ferme à Mohamed B. ce mercredi, le ministère public avait requis une peine de deux ans d’emprisonnement.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'actu du BW