L’ouvrier enseveli sous de l’oxyde de zinc chez Hydrometal à Engis est décédé

Les secours sont depuis 7h54 sur place.
Les secours sont depuis 7h54 sur place. - F.E.

C’est un véritable drame qui s’est produit ce jeudi matin à l’usine Hydrometal à Engis. Un ouvrier travaillait sur l’une des cuves contenant de l’oxyde de zinc, un composé chimique hautement toxique, lorsque pour une raison qui reste à déterminer, l’oxyde de zinc lui est subitement tombé dessus, entraînant sa chute dans le silo haut de 27 mètres.

« Il travaillait, par précaution avec une bombonne d’oxygène, lorsque l’incident s’est produit », nous explique un des ouvriers d’Hydrometal. « L’oxyde de zinc est un composé qui agit presque comme des sables mouvants. L’ouvrier a très vite été enseveli par la matière. »

L’ouvrier est tombé dans la cuve de gauche.
L’ouvrier est tombé dans la cuve de gauche. - F.E.

Occupés depuis 7h54 à tenter de secourir l’homme, les secouristes de la zone Hemeco ont malheureusement retrouvé le corps sans vie aux alentours de 11h30. Âgé de 26 ans, l’ouvrier était originaire d’Ottignies-Louvain-la-Neuve. Il travaillait pour une société externe de cordistes basée à Chaudfontaine et spécialisée dans les exercices de nettoyage.

Le bourgmestre f.f. d’Engis Johan Ancia et la police de Meuse-Hesbaye se sont rendus sur place. L’auditorat du travail est également descendu sur les lieux de l’accident. « Une enquête est en cours afin de connaître les circonstances réelles de l’accident », précise Christian Gaber, auditeur du travail. « Lorsqu’une société fait appel à une entreprise externe comme ça a été le cas ici, il y a toute une série d’obligations légales à respecter. Nous allons vérifier cela et également voir si une entreprise est en cause. »

Le résultat de cette enquête n’est pas attendu avant plusieurs semaines.

Hydrometal est une société spécialisée dans le recyclage et la valorisation de sels et de résidus complexes porteurs de métaux non ferreux (zinc, cuivre, aluminium, plomb…). En 2017 déjà, un accident s’était produit dans le cadre de travaux de maintenance. Un ouvrier, travaillant lui aussi pour une entreprise de sous-traitance, avait fait une chute mortelle d’une dizaine de mètres.

De son côté, la société Hydrometal a tenu à réagir. « Nos pensées vont bien évidemment à la famille et à l’entourage de la victime », indique Philippe Henry, administrateur délégué d’Hydrometal. « L’accident s’est produit dans un silo contenant 10.000 tenants d’oxyde de zinc. Nous procédons à une opération de nettoyage tous les ans avec toute une série de procédures de sécurité qui sont scrupuleusement respectées. Nous attendons les résultats de l’enquête de l’auditorat du travail. »

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Faits divers