Comité de concertation: «Les jeunes ne sont toujours pas intégrés aux décisions»

Différents signaux d’alarme autour de la « santé mentale » des jeunes sont pourtant clairement apparus, déclarent les organisations dans une carte blanche publiée mardi, quelques jours après le dernier Codeco. Or, « on prend de nouvelles mesures sans entendre que le besoin de contacts sociaux et d’une certaine cohérence dans la gestion de la crise est essentiel aux yeux des jeunes, notamment celles et ceux qui fréquentent encore l’école », assurent-elles.

Les nouvelles règles édictées récemment viennent bouleverser les écoles au moment où, dans de nombreux établissements, les examens se préparent et les révisions battent leur plein, ajoutent le Forum des Jeunes et le CEF, qui s’inquiètent déjà des résultats de ces évaluations.

En outre, il semble que les écoles s’adaptent en ordre dispersé face à la session : certaines annulent, d’autres adaptent, d’autres maintiennent. « N’y a-t-il pas, dès lors, un risque d’inégalité entre les élèves ? », s’interrogent les deux organisations.

« Pour obtenir l’adhésion positive des jeunes à des mesures qui les concernent, et encore plus quand celles-ci sont restrictives, il est évident que trois critères doivent être rencontrés : une participation réelle, une information solide et adaptée et une communication adaptée », ponctuent-elles.

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique