La CSC proteste contre le projet de sanctions des soignants non vaccinés

La CSC proteste contre le projet de sanctions des soignants non vaccinés
AFP

La CSC a entamé mardi matin devant le Domaine, une clinique psychiatrique de Braine-l’Alleud, une journée d’actions de protestation contre le projet de sanctionner le personnel soignant qui ne serait pas vacciné. Les protestataires passeront ensuite par le CHR de Namur et l’AISBS Le Temps des cerises à Biesme.

Le message du syndicat chrétien n’est pas anti-vaccination mais contre des sanctions qui auraient pour effet de stigmatiser une catégorie de personnel qui a beaucoup travaillé depuis le début de la pandémie.

Ces sanctions, pour la CSC, risquent aussi d’accroître la pénurie de personnel de certains services, et provoquer des divisions entre travailleurs.

L’obligation pour tous, ou personne

Pour la CSC, si une obligation vaccinale doit être décidée, elle doit s’appliquer à l’ensemble de la population, et ne pas se cristalliser sur le personnel soignant alors que beaucoup d’autres métiers nécessitent des contacts rapprochés avec des tiers.

« Cette mesure a aussi pour effet de diviser les travailleurs entre eux. On s’en sert pour pousser le personnel soignant qui hésite à se faire vacciner mais on constate que cette forme de chantage ne fonctionne pas : certains se disent prêts à quitter le métier et on va seulement vider des services. La situation n’est pas simple mais les discussions doivent être plus larges, et il faut trouver d’autres moyens de motiver les citoyens », indiquait sur place la secrétaire nationale CSC Soins de Santé, Véronique Sabel.

Le Domaine, l’institution devant laquelle l’action s’est déroulée en matinée, présentait il y a trois semaines un taux de vaccination parmi son personnel de 89 %, d’après la déléguée CSC Mireille Delcord. La thématique est évoquée de manière régulière lors de réunions entre la direction et les syndicats, et le personnel qui le souhaite pourra recevoir une troisième dose au début du mois de décembre. « On n’est pas contre la vaccination, mais on refuse la stigmatisation d’une catégorie professionnelle », résume la déléguée CSC.

Aussi en L'actu du BW