Liège doit rester épargnée par l’extrémisme

Editorial
Liège doit rester épargnée par l’extrémisme

L’extrême-droite a donc choisi la région liégeoise pour tenir son meeting de lancement, mercredi prochain. Ce nouveau mouvement ne cherche même pas à cacher sa véritable idéologie et annonce fièrement ses invités « vedettes » dont le positionnement sur l’échiquier politique ne laisse aucun doute puisqu’il s’agit des présidents du Vlaams Belang et du Rassemblement national de Marine Le Pen.

De quoi susciter l’indignation tant nous avons la chance d’avoir une absence quasi totale d’élus d’extrême droite en région liégeoise. La stratégie du « cordon sanitaire » n’y est à coup sûr par étrangère, mais il y a aussi et surtout la volonté de la population de ne pas tomber dans le lit de l’extrémisme.

Ce genre de mouvement tente de surfer sur ce qui fait recette hors de nos frontières. En France notamment, où le débat public n’est guère reluisant: les thématiques identitaires et de l’immigration sont mises exagérément sur le devant de la scène. Mais n’oublions pas que le vivre-ensemble est fragile. La multiplication des discours populistes, haineux et extrémistes doit tenir chacune et chacun éveillé et méfiant quant aux dérives que cela peut engendrer sur notre société. Pour en revenir à Liège et au fameux meeting du nouveau mouvement d’extrême droite, l’enjeu n’est pas différent. Des contre-manifestations devraient avoir lieu: les syndicats et autres associations ont mobilisé en ce sens.

Nous sommes aujourd’hui, à Liège comme en Wallonie, épargné par les discours extrémistes. Gageons que cela reste le cas. Sans violence.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Liège (prov. de Liège)Région wallonne
Notre sélection vidéo
Aussi en REGION LIEGEOISE