L’objectif d’Edward Still avec le SC Charleroi: développer un esprit de victoire

Il donnera entraînement devant le public ce mardi.
Il donnera entraînement devant le public ce mardi. - Belga

C’est rassurés par le bon point pris à Courtrai (2-2) que les Zèbres avaient abordé cette trêve internationale. Néanmoins, les hommes d’Edward Still demeurent sur un dernier bilan chiffré de 1/9, qui les a fait reculer au 11e rang de la hiérarchie malgré un jeu souvent agréable. La nouvelle séquence qui s’ouvre doit donc être celle d’une plus grande efficacité, dans les deux rectangles. « On veut tourner la page des derniers résultats qui ont été clairement décevants. Mais on veut aussi les utiliser comme moteur supplémentaire pour le match de ce dimanche », affirme le coach carolo. « Ce qui nous manque ces dernières semaines, c’est un esprit de victoire qu’on doit développer le plus vite possible. On a mis le doigt dessus. Il nous manque vraiment ce sens du sacrifice : qu’est-on prêt à faire, tous collectivement, pour gagner le match ? Et pas juste bien jouer au foot et être trop gentil ou trop naïf par moments. »

Pour ses joueurs, la visite de Genk ce dimanche au Mambourg pourrait donc constituer un premier moment charnière de leur saison. Cette année, les Limbourgeois vivent quelque peu en dessous de leurs ambitions, mais possèdent de formidables atouts offensifs. Ce n’est assurément pas un hasard s’ils affichaient, avant cette 11e journée, les meilleures stats offensives (21 buts marqués) de la Jupiler Pro League, en compagnie d’Eupen. « C’est, qualitativement, le meilleur ou un des meilleurs adversaires de ce championnat. Pour nous, le défi est d’autant plus beau », poursuit Still. Sur le plan défensif, par contre, le Racing est moins impressionnant. Le jeune gardien Vandevoordt s’est retourné à 15 reprises déjà, dont 6 fois à la suite d’un corner ! Charleroi, qui n’a toujours pas trouvé une seule fois le chemin des filets sur une phase arrêtée saura-t-il cette fois en profiter ?

Alors que Wasinski est blessé à la cuisse et que Descotte s’est fracturé le nez ce samedi matin, Edward Still devrait logiquement ménager, au moins en début de rencontre, Shamar Nicholson, tout juste de retour de son périple avec la sélection jamaïcaine. Son vis-à-vis John van den Brom est encore plus mal loti. Les Sud-Américains Cuesta, Lucumi, Muñoz, Preciado et McKenzie sont revenus seulement samedi, au grand dam de leur coach. « La situation est celle-là, on ne sait pas la changer. C’est vrai qu’ils ont aussi beaucoup de titulaires qui sont partis et on est quasiment à égalité », juge Still. « Comme je l’ai souvent dit cette saison, on se concentre sur notre adversaire, mais pas trop non plus. C’est un fait et on va simplement se focaliser sur nous. »

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Sporting Charleroi