Coronavirus: 6,5% de résidents en moins dans les maisons de repos depuis la pandémie

Coronavirus: 6,5% de résidents en moins dans les maisons de repos depuis la pandémie
Belga

La surmortalité marquée liée aux vagues de Covid-19 en est une des causes. Comme le rappelle l’étude en préambule, les données de Sciensano établissent que 51% des personnes décédées du Covid-19 en Belgique seraient des résidents de maisons de repos. Mais on observe aussi qu’il y avait en 2020 beaucoup moins de nouveaux résidents qu’en 2019. «Les nombreuses infections au coronavirus et les décès enregistrés en maison de repos ont peut-être induit une réticence à rentrer en maison de repos», observent les Mutualités Libres dans un communiqué.

Selon leur étude, il y a eu de février à décembre 2020, 29% de nouveaux résidents en moins en Wallonie par rapport à la même période en 2019, et 33% à Bruxelles. En chiffres absolus, cela correspond respectivement à 998 et 545 entrées en moins. Ce sont surtout les personnes «non-dépendantes» qui sont moins nombreuses à se diriger vers une maison de repos, comme si la pandémie avait poussé les personnes âgées à attendre un état de dépendance avancé avant de franchir ce pas.

Les Mutualités Libres chiffrent l’augmentation des décès en maisons de repos à 39% à Bruxelles et 31% en Wallonie (chiffres 2020 par rapport à 2019). Elles observent finalement que la pandémie ne semble pas avoir eu de conséquence visible sur la proportion de résidents utilisant des anti-dépresseurs, ce chiffre restant relativement stable ces dernières années.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)Région wallonne
Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique