Le Sporting Charleroi de 0-3 à 3-3contre Amiens en amical!

Le 3-3 par Morioka.
Le 3-3 par Morioka. - Belga

Pour cette 3e rencontre de préparation, le Sporting de Charleroi a vécu un début de soirée compliquée face à Amiens, pensionnaire de Ligue 2. C’est toutefois très consciemment qu’Edward Still avait mis ses joueurs dans la difficulté, ce mercredi soir, alors qu’ils s’étaient déjà entraînés en matinée. Avec pour résultat, un sévère 0-3 au marquoir à la mi-temps qui confirmait que lorsque les rouages du 3-5-2 et du « football total » ne sont pas parfaitement maîtrisés par ses joueurs, les erreurs se payeront cher sur le plan défensif puisque les joueurs sont régulièrement amenés à se retrouver en duel « homme contre homme ». « Ce match était dans la continuité de celui de vendredi (NDLR, contre Maccabi Haifa) avec la même idée d’aller jusqu’au bout des choses dans le pressing. C’était d’ailleurs le dernier match avec ce pressing aussi intensif, partout sur le terrain. On a vu que deux buts encaissés viennent directement de ça. C’était un choix conscient de mettre les joueurs en difficultés. C’était important d’aller au bout de cette idée. Et il y a des leçons à tirer. On voit où en sont les joueurs que ce soit physiquement ou dans la compréhension du jeu », expliquait l’entraîneur sambrien.

Pourtant, si les visiteurs français menaient 0-3 à la mi-temps, leur réussite n’était pas loin d’afficher un bilan de 100 % – même si Koffi avait sorti un bel arrêt en face-à-face à 0-0 – alors que les Sambriens ont manqué de réussite ou de puissance dans le dernier geste en première mi-temps, comme sur les tentatives d’Anthony Descotte et de Guillaume Gillet. « Offensivement, j’ai été très content parce que même s’il y a eu trop d’hésitations en première mi-temps, le temps de s’adapter à un système qu’on n’avait pas encore affronté, on a été très souvent dangereux en deuxième période. On voit que les joueurs progressent. »

Et c’est vrai que c’est une toute autre deuxième mi-temps que les Zèbres ont proposée. Avec pour résultat trois buts inscrits. « Et on aurait même pu en mettre au moins cinq, sans exagérer », pointait assez justement Edward Still. Bien emmené par un Ali Gholizadeh intéressant et un Ryota Morioka qui retrouve un environnement plus offensif et les repères qui vont avec, le Sporting de Charleroi a pu compter sur un but magnifique d’Anass Zaroury et un doublé de son meneur de jeu japonais pour revenir à 3-3.

Un stage aux Pays-Bas

« C’est positif d’être revenu au score Et j’ai dit aux joueurs à la mi-temps que c’était ma faute si le score était celui-là, que je prenais la responsabilité des erreurs vu ce que je demandais. Mais on a vu ensuite que les joueurs croient en ce qu’on fait. » C’est donc désormais dans une nouvelle phase de sa préparation que le Sporting va entrer. « On va commencer à préparer le championnat. Le pressing fait partie du jeu, mais ce n’est pas réaliste de le jouer sans compromis comme actuellement. Ici, en plus, les joueurs ont les jambes lourdes, mais il fallait passer par là. »

Cette nouvelle phase passera notamment parle stage aux Pays-Bas de la semaine prochaine.

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Sporting Charleroi