Un an avec sursis pour un homme qui avait arrosé d’essence sa compagne à Ottignies

Le tribunal correctionnel de Nivelles.
Le tribunal correctionnel de Nivelles. - D.R.

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné mardi Geoffrey B., un habitant d’Ottignies né en 1987, à un an de prison assorti d’un sursis probatoire total, les conditions de ce sursis l’obligeant à arrêter de consommer de l’alcool et à se prêter à un suivi médicopsychologique régulier.

L’homme était poursuivi pour tentative de meurtre sur sa compagne mais le tribunal a estimé qu’il y avait un doute sur l’intention homicide. Les menaces sont par contre considérées comme établies : le 26 juin 2020, il avait pris un couteau pour faire peur à la victime, puis l’a arrosée d’essence.

Le jour des faits, le fils de la victime a appelé la police en soirée en expliquant qu’à la suite d’une dispute, son beau-père avait versé de l’essence sur sa mère. Les policiers se sont rendus sur place mais le suspect avait quitté les lieux, sa compagne l’ayant menacé avec une batte de baseball pour l’obliger à partir. Il était retourné dans un bar où il avait déjà passé une partie de l’après-midi, et était ivre.

La victime a expliqué qu’elle était allée le rechercher dans cet établissement. À leur retour au domicile, le ton est monté et l’homme s’est emparé d’un couteau. Elle a affirmé qu’il a tenté de la frapper avec cette arme mais vu son état, lui ne se souvient de rien. Elle a pris une batte de baseball pour se défendre, et il s’est emparé d’un bidon d’essence dont il a jeté le contenu dans la direction de la dame.

« Le couteau, je ne m’en souviens pas. L’essence, j’ai lancé le bidon de rage, j’étais énervé et ivre. Mais je suis persuadé qu’un aucun cas, je ne l’aurais tuée », avait-il affirmé à l’audience.

Le jugement, effectivement, retient qu’il existe un doute sur l’intention homicide et estime que la prévention de tentative de meurtre n’est pas établie. Seuls les faits de menaces et de port du couteau sont retenus, le tribunal soulignant tout de même la gravité des faits et les antécédents judiciaires du prévenu pour des faits de même nature.

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers