Maria et Ronald de LLN lancent une cagnotte pour sauver leur chat atteint d’un cancer

Ronald, Maria et leur chat Gatazo.
Ronald, Maria et leur chat Gatazo. - D.R.

C’est une histoire très triste qui a frappé un couple d’Équatoriens venus s’installer à Louvain-la-Neuve en 2016. Ils ont récemment découvert que leur animal de compagnie, leur chat Gatazo, était atteint d’un cancer de type lymphome. La nouvelle a été très difficile à avaler pour Maria et Ronald qui considèrent Gatazo comme leur unique famille en Belgique. « Quand nous sommes venus faire nos études en Belgique, Gatazo était un chat errant. On le nourrissait, on lui donnait à boire et il était très amical avec nous. On a eu un vrai coup de cœur pour lui. En hiver, j’étais triste qu’il soit dehors donc un jour, je l’ai pris dans mes bras et je l’ai rentré dans l’appartement. Il n’est plus jamais ressorti, il est resté avec nous. Il nous avait choisis », se remémore Maria Ponce.

Gatazo présente un gonflement au niveau de l’œil.
Gatazo présente un gonflement au niveau de l’œil. - D.R.

L’animal avait complètement adopté sa nouvelle famille et, depuis 2016, Maria et Ronald ont toujours pris grand soin de lui. Mais en novembre dernier, Gatazo a commencé à présenter des symptômes grippaux. Après plusieurs visites chez le vétérinaire et de nombreux médicaments et antibiotiques, il ne semblait pas guérir. « Notre vétérinaire nous a dit qu’il ne savait plus rien faire pour Gatazo. Il nous a envoyé dans une clinique spécialisée à Liège pour faire une rhinoscopie car lui ne savait pas la faire. C’était un examen très cher qui coûtait presque 400 euros donc on a vendu plein de choses à nous et on a trouvé des petits boulots pour gagner de l’argent », explique la jeune femme.

Le couple a aussi pris contact avec Chaîne Bleue Mondiale, une ASBL qui œuvre pour la protection des animaux. L’association les a aidés à assumer les frais liés à cet examen. « Nous sommes allés faire la rhinoscopie le 3 février à Liège. Et là, on a découvert que Gatazo avait un cancer, un lymphome. La nouvelle était vraiment très triste, on ne savait pas comment on allait assumer ça… », confie Maria, émue.

Gatazo doit faire de la chimiothérapie une fois par semaine, en protocole d’urgence.
Gatazo doit faire de la chimiothérapie une fois par semaine, en protocole d’urgence. - D.R.

Mais pour Maria et Ronald, il n’était pas question de laisser tomber leur fidèle animal de compagnie. « On nous a proposé trois solutions : faire de la chimiothérapie, de la radiothérapie ou l’euthanasier… Mais on ne voulait pas faire ça car Gatazo a vécu plein de choses avec nous. C’est la seule chose qui nous lie à la Belgique, on n’a pas de famille ici et même le jour de mon diplôme, c’est Gatazo qui était là avec moi. » Ils se sont donc mis à chercher des solutions afin de récolter les fonds nécessaires pour le traitement de leur chat. « On a vendu la console, la télévision et plein d’autres choses pour gagner des sous. On enchaîne les jobs et j’ai commencé à nettoyer des maisons », poursuit-elle.

Si la clinique de Liège a proposé plusieurs solutions à Maria et Ronald, dans les faits, seule la radiothérapie permettrait réellement de sauver Gatazo. Mais ce traitement représente un certain coût : entre 4.000 et 5.000 euros. Et le couple n’a pas les moyens financiers d’assumer ça. « On a essayé de faire assurer Gatazo auprès d’une mutuelle mais il faut le faire avant que l’animal soit malade… On était désespéré car on ne savait pas comment récolter l’argent donc a eu l’idée de lancer une cagnotte juste après avoir appris la maladie de Gatazo. Pour l’instant, elle est à la moitié et on contribue aussi beaucoup nous-mêmes. Dès que je reviens d’un boulot, je dépose l’argent et je le mets sur la cagnotte. Les amis proches et les voisins nous ont beaucoup aidés aussi. Mais là, on a l’impression qu’on est bloqué et que ça n’avance plus… »

La cagnotte se clôture le 4 mars, date à laquelle Maria et Ronald prendront une décision. S’ils parviennent à récolter les 4.000 euros fixés, ils choisiront la radiothérapie. Mais pour eux, euthanasier leur chat n’est pas une option envisageable. « Le traitement idéal c’est la radiothérapie car il a beaucoup plus de chance de s’en sortir complètement. En attendant, il fait de la chimiothérapie en urgence sinon il n’allait pas survivre. La chimio permet juste de réduire les symptômes mais ça ne guérira pas le cancer en tant que tel », dit-elle.

Ce lundi, le couple se rendra à Lille, dans une clinique spécialisée en oncologie pour les animaux, afin de faire un scanner pour localiser le lymphome. Maria et Ronald espèrent atteindre l’objectif fixé pour pouvoir soigner leur chat. « On voudrait vraiment remercier la Chaîne Bleue Mondiale, la clinique de Liège et toutes les personnes qui nous aident », conclut Maria.

Élisa Gabriel

Pour contribuer à la cagnotte : https://kadonation.com/fr/r/600007097?fbclid=IwAR1WfYwwQLI1O7gJ3MSO_yVWgDpZd3g7mxAAVJQN9peLZb8YR-X_KlX22rg

Aussi en L'actu du BW